La Belgique, futur Silicon Valley de la Sport Tech

Agoria, la fédération belge des entreprises du secteur technologique, a pour ambition de propulser la sphère belge au rang de Silicon Valley du sport au travers du programme SportsTech. Ce programme, né à la suite du Sport Tech Belgium Summit, vise à booster l’innovation des technologies du sport en créant un écosystème ralliant l’ensemble des acteurs du secteur, tout en mettant en avant le savoir-faire belge.

Les start-ups opérant dans le domaine « Sport Tech » ne se limitent pas seulement aux technologies liées aux performances sportives mais englobent également un large spectre d’applications dans le domaine du sport. Elles se répartissent en 4 axes distincts :

  1. Le premier axe porte sur les technologies visant à aider les sportifs à augmenter leurs performances (dispositifs portables, analyse de données, programmes de récupération physique, …),
  2. Le deuxième axe épingle davantage les supporters avec d’une part les contenus qui leur sont proposés (audience, expérience client, technologies immersives, etc.) et d’une autre part les infrastructures “intelligentes” qui accueillent les manifestations sportives (connectivité, sécurité, développement durable, etc.),
  3. Le troisième axe concerne les outils technologiques de gestion et d’organisation de clubs sportifs (consultance, monétisation, droits de diffusion, etc.), 
  4. Le dernier axe regroupe l’ensemble des solutions dérivés des technologiques émergeantes inspirées du sport (drones, e-sport, gamification, etc.).

Avec la crise sanitaire, le sport a dû se réinventer. Comme pour beaucoup d’autres industries, le Covid a été un accélérateur de transition digitale. Tant au niveau des évènements sportifs dont certains ont été affectés, que dans les pratiques sportives en elles-mêmes, qui ont fortement évoluées.

La pandémie a été une source d’innovation pour l’écosystème belge qui a vu émerger des solutions prometteuses.

La rapide évolution des solutions innovantes, couplé à la forte traction du marché rendent ces start-ups attractives tant pour les fonds de Venture Capital, qui identifient un important potentiel de croissance, que pour les « Corporates » intéressés par l’accès au marché que pourraient leur offrir de tels applications.

D’après Zach Yoshor – Analyst dans le fonds d’investissement israélien ADvantages spécialisé en Sports Tech – un des éléments clés indiquant le succès d’une Sports Tech réside dans son taux de rétention de clients. Au-delà d’une différentiation partielle dans son modèle d’abonnement, le hardware permet une fidélisation plus forte aux services ou abonnements. Un second point scruté par les investisseurs est l’adaptabilité du business modèle. Bien qu’il est important de viser et satisfaire les athlètes de haut niveau, la majorité de la clientèle de ces entreprises se trouvent cependant au sein des pratiquants amateurs de sports largement pratiqués. Il est question d’offrir une solution nécessaire à tous les pratiquants du sport, et idéalement modulable à d’autres sports.

Vous avez des questions relatives au financement de Sport Tech ? Contactez-nous.